NATURE SAUVAGE EN MOSELLE

NATURE SAUVAGE EN MOSELLE

LE CHAT FORESTIER

Le bonheur est dans le pré !

Profitant d'un bel après midi automnal pour une énième balade au gré du vent et de mes envies, je ne pensais pas du tout faire cette rencontre !!

Marchant tranquillement le long d'une prairie, un grand moment de doute chez le photographe quand, soudain, j'aperçois une silhouette féline dans les herbes folles...

J'observe alors, comblé, la forme élancée, gracieuse du prédateur : j'ai nommé : le chat forestier !

Car sous ses airs de doux matou se cache bien un redoutable, mais FORT UTILE, prédateur. Le chat forestier se nourrit essentiellement et participe ainsi grandement à la régulation de petits rongeurs : campagnols, mulots, etc...

Le chat forestier est un carnivore de la famille des félidés. L'espèce est encore présente dans le nord-est de la France et les Pyrénées.

Son pelage est gris ou fauve clair, ses yeux sont d'une belle couleur jaune-vert. Sur sa poitrine on voit une belle bavette blanche. Et surtout il se distingue par sa queue bien épaisse ornée d'anneaux ( de 2 à 5 ) toujours terminée par un manchon noir. On peut aussi voir une bande noir le long de son dos.

Il peut peser entre 3 et 8kg.

Ces animaux ont des sens très développés : une excellente ouie, il peut tourner ses oreilles sur 180°,  un odorat fin et une bonne vision nocturne.

Toutes ces qualités font de lui un excellent chasseur, il utilise d'ailleurs parfois la même technique de chasse que le renard appelée communément "le mulotage".

Elle consiste à sauter pattes jointes et à retomber avec les pattes avant sur la proie. Une armée de griffes acérées s'abat sur la victime !

Le chat sauvage à des moeurs très solitaires, il évite de croiser ses congénères. Il est aussi très territoriale et marque son territoire avec des jets d'urines, des crottes ou des sécrétions des glandes. Comme le chat domestique il communique avec des miaulements, des ronronnements, des grondements. Une majeur partie de la journée il se repose à l'abri dans son gîte, sur une branche d'arbre. Malgré une mauvaise image d'animal féroce , voir dangereux, le chat forestier est très discret et craintif.

A la fin de l'hiver c'est la période du rut. Dès avril, les 1ères naissances peuvent avoir lieu. En général de 2 à 6 petits chatons. C'est la chatte, seule, qui s'occupera d'élever la progéniture. Les yeux du chaton s'ouvrent au bout d'une dizaine de jour, et comme chez le renardeau, ils sont d'un magnifique bleu  ! C'est vers le 5ème mois que les chatons quitteront leur mère pour acquérir leur autonomie.

Son espérance de vie est d'environ 10 ans, mais la prédation, le braconnage malheureusement encore d'actualité, les maladies et l'activité humaine viennent bien souvent racourcir la vie du chat sauvage.

Des études en cours tentent d'apporter un éclairage sur une possible hybridation avec le chat domestique qui serait aussi une menace pour l'espèce.

Encore souvent méconnu, comme entouré d'une "aura" mystérieuse, le félin tigré reste rare, secret et discret ce qui lui vaut bien son nom de chat "sauvage".

Encore une fois c'est à l'Homme de trouver un compromis pour que le chat forestier indispensable à notre écosystème puisse garder sa place.

C'est une espèce protégée.

 

 

 



19/10/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres